Listes nominatives des dénombrements (ou recensements) généraux de population (1818-1911)

Le dénombrement (ou recensement), général et nominatif, de la population a été institué par une loi du 22 juillet 1791. Le premier recensement eut lieu en France continentale en 1801. Des origines à 1946, les recensements généraux auraient dû ensuite se succéder tous les 5 ans. En fait, il y eut des exceptions causées par la situation du pays : pas de recensement en 1811 et 1816, recensement de 1871 repoussé à 1872 en raison de la guerre franco-allemande, pas de recensement en 1916 et 1941 à cause des deux conflits mondiaux. L’on a renoncé au rythme quinquennal après le recensement de 1946, les suivants prenant place en 1954, 1962, 1968, 1975, 1982, 1990 et 1999.
Les recensements généraux ont été remplacés depuis 2004 par un système de recensement permanent.
Il n’existe de listes nominatives que jusqu’au recensement de 1975 inclus.

Malgré leur nom, les listes nominatives ne comportent aucun index nominatif des individus. Leur logique est topographique. Elles sont dressées par commune. En savoir plus sur l’évolution des communes corses.
Au sein de chaque commune, l’on distingue le chef-lieu puis les hameaux et écarts. Suivant leur importance, les uns et les autres peuvent être divisés en quartiers et par rues. L’on descend ensuite à la maison et enfin au ménage.

La Corse se distingue des départements continentaux : l’on n’y trouve aucune trace des dénombrements de 1801 et 1806 (qui auraient concerné les deux départements du Golo et du Liamone). Ceux de 1821, 1826 et 1831 ne sont guère attestés que par des documents de synthèse : il subsiste quelques listes nominatives pour 1821 et une seule pour 1831 (la liste conservée dans les archives communales de Tomino). La série des listes quinquennales ne commence donc qu’en 1836. En revanche, l’on a procédé dans l’île à un dénombrement particulier en 1818.

Les Archives départementales de la Corse-du-Sud conservent les listes nominatives de l’ancien département de Corse, de 1818 à 1975. Néanmoins, la conservation de ces listes a considérablement varié dans le temps. Tandis qu’il ne subsiste rien du dénombrement de 1936, la majeure partie de l’île n’est vraiment couverte que pour les années 1818, 1846 et 1906.
Une petite partie des lacunes a été comblée par le recours aux listes nominatives présentes dans les archives communales déposées (série E-Dépôt) : cette amélioration ne concerne évidemment que l’actuelle Corse-du-Sud.

Toutes les listes nominatives, des origines à 1975, sont consultables dans la salle de lecture des Archives départementales en application de l’arrêté du 4 décembre 2009 portant dérogation générale pour la consultation des listes de recensement général de la population. En revanche, le délai de communicabilité sur Internet a été fixé à 100 ans par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). C’est pourquoi, bien que la numérisation ait été poussée jusqu’en 1931, la mise en ligne s’arrête en 1911.

Malgré le soin apporté à ce travail, des erreurs peuvent exister (pages oubliées ou illisibles). Afin de nous permettre de les corriger, merci de bien vouloir nous les signaler à l’adresse suivante : archives_rm@cg-corsedusud.fr.


Tout usage public des documents est soumis à l’obtention d’une autorisation préalable (licence) délivrée par les Archives départementales sur demande précisant l'utilisation prévue. Toute reproduction sera accompagnée de la mention : « © Archives départementales de la Corse-du-Sud » complétée par la cote du registre concerné « 6M xxx ».


L'application nécessite l'installation du logiciel Adobe Flash Player